C'est amusant, de voir comme les dictatures connaissent un regain de vigueur, ces derniers temps. En Russie, Vladimir Poutine s'apprête à se faire réélire pour la forme, puisqu'il est le seul candidat en lice. En Chine, Xi Jinping vient de faire passer un changement constitutionnel qui lui permet d'être réélu à vie. Et étant donné la façon dont il a verrouillé le système au préalalbe, il est désormais totalement indéboulonnable. Les efforts qu'avait fait la Chine ces dernières années en matière de démocratie ont disparu d'un simple coup de baguette magique, faisant replonger le pays vingt ans en arrière. 

Cela dit, il n'y a pas besoin d'aller aussi loin pour voir des réélections de pure forme. Pas plus tard qu'hier, Marine Le Pen s'est faite réélire à la tête de son parti d'extrême-droite. Là aussi, elle était la seule candidate possible, étant donné qu'elle avait pris soin de faire en sorte que personne ne puisse se présenter contre elle (en ne prévenant pas les membres du parti à l'avance, en restreignant les conditions d'accès à l'élection, en faisant pression sur les dissidents, etc). Amusant de la part de Marine Le Pen, elle qui a tellement critiqué l'élection mono-candidate d'Edouard Philippe quelques semaines auparavant. Décidément, les élections de pure forme ont le vent en poupe. Si vous vous demandez quelle est cette chose ridicule qui rétrécit à vue d'oeil dans le rétro, c'est tout simple : c'est la démocratie...